Le marché de l'emploi dans la gestion de projet : perspectives de Wendy Kennah, Recruteur

La crise financière et la récession s'éloignant, il est temps de se pencher avec un regard neuf sur le marché de l'emploi pour les gestionnaires de projets. Année après année, nous observons une forte augmentation de l'offre et de la demande pour les gestionnaires de projets. Regardez plutôt les statistiques suivantes.

  • L'échelle des salaires pour les gestionnaires de projets en 2015 s'étend de 95 250 $ à 147 250 $, une augmentation de 5 % depuis 2014 (source : 2015 Salary Guide for Technology Professionals, Robert Half);
  • Les gestionnaires de projets perçoivent un salaire moyen de 98 000 $; les directeurs de bureaux de gestion de projet, 120 000 $ (source : Project Management Salary Survey, Eighth Edition, Project Management Institute);
  • Plus de 600 000 gestionnaires de projets détenaient le titre de PMP en 2014, alors qu'ils n'étaient que 400 000 en 2009.

Les données suggèrent que le secteur continue de se développer et demeure largement apprécié par les employeurs. Toutefois, que signifient ces statistiques pour celui qui recherche une nouvelle opportunité de carrière? C'est précisément là où un professionnel chevronné du recrutement peut faire une différence.

J'ai conduit une entrevue avec Wendy Kennah, une recruteuse professionnelle basée à Toronto, afin d'obtenir son avis sur la gestion de projet à dominante TI. Vous pouvez lire le compte rendu de l'entrevue.

1) Pourquoi avez-vous fait carrière dans le recrutement?

J'ai commencé dans ce secteur dans les années 1990, directement en sortant de l'université avec mon diplôme en poche. C'était avant le fameux bogue de l'an 2000. J'occupe un poste de gestion dans ce métier depuis près de 15 ans, et notamment pour le compte de Procom depuis les 6 dernières années. Je suis actuellement directrice de l'embauche.

2) Quels types de nouvelles demandes rencontrez-vous chez vos clients qui recherchent des gestionnaires de projets en TI?

Au cours des 12 derniers mois, nous avons eu plus de 1 500 postes de gestionnaires de projets dans plusieurs secteurs. Le marché des TI est vraiment dynamique en ce moment! Environ deux tiers des mandats traités par notre organisation concernaient des postes traditionnels, orientés sur les applications et les infrastructures. Les compétences méthodologiques en CCES ou Agile sont également très demandées.

Les autres postes s'adressaient à des gestionnaires de projets d'affaires ayant une forte dimension technique ainsi qu'une excellente expertise en supervision des parties prenantes, gestion du changement et gouvernance d'entreprise.

3) Quels secteurs embauchent le plus grand nombre de gestionnaires de projets en ce moment?

L'année 2014 a été la plus occupée depuis la création de notre société!

Dans le secteur financier, les projets Internet et de réglementation sont nombreux. La demande demeure soutenue dans ce secteur et devrait le rester en 2015.

En Ontario, les embauches ont été ralenties dans tous les domaines, notamment au sein de l'administration provinciale, en raison de l'élection de juin. De nouveaux projets ont été lancés depuis et nous nous attendons à ce que la tendance s'accélère en 2015. Dans de nombreux autres secteurs, particulièrement les télécommunications, le nombre de postes en gestion de projet n'a cessé d'augmenter en 2014 et nous n'observons aucun signe de ralentissement pour 2015.

4) Quelles sont les tendances en matière de répartition entre postes permanents et temporaires?

De façon générale, notre entreprise est spécialisée dans les postes à contrat; toutefois, les embauches permanentes de gestionnaire de projet à temps plein ont été équivalentes aux embauches contractuelles. Le choix d'une forme plutôt qu’une autre dépend de la société et des compétences demandées pour les besoins du projet. 

Les gestionnaires de projets à contrat offrent une certaine souplesse dans la gestion des ressources humaines d'une organisation, en fonction de la planification de ses projets. L'embauche permanente correspond au souhait de nombreuses organisations ayant un grand nombre de projets prévus, afin de conserver une expertise à l'interne. La dernière récession pèse encore lourd dans le choix du type d'embauche, l'emploi temporaire permettant une certaine fluidité du bassin de ressources.

5) Quelles compétences et connaissances techniques sont particulièrement demandées en ce moment?

Les jeunes entreprises souhaitent de plus en plus embaucher des professionnels ayant des compétences en technologie frontale et dorsale, c'est-à-dire une expertise sur l'ensemble d'un projet. De façon générale, les candidats ayant une expertise informatique sont de plus en plus sollicités. À ce titre, les diplômés en sciences informatiques de l'Université de Waterloo sont toujours très courtisés par le marché.

Toronto est également perçue comme une destination relativement abordable pour les professionnels des technologies. J'ai notamment vu un poste rémunéré 180 000 $ à Toronto pour lequel un salaire de 300 000 $ aurait été offert dans la Silicon Valley. Toutes choses égales par ailleurs, la capitale économique du Canada demeure abordable pour les entreprises par rapport à d'autres endroits dans lesquels la guerre des talents est beaucoup plus intense.

Sur le plan des technologies les plus prisées, de nombreuses entreprises continuent à utiliser les langages Java et .NET de Microsoft. Des niches techniques accompagnent toujours certains types de projets et soutiennent la demande d'expertise particulière, comme Ruby on Rails.

6) Quelle importance est donnée aux compétences interpersonnelles et aux habiletés de supervision pour les gestionnaires de projets?

Les habiletés de supervision sont extrêmement importantes pour les projets d'envergure. En effet, le respect des délais est conditionné à de solides compétences d'encadrement.

De façon générale, il est important de savoir s'adapter à une équipe soit déjà en place dans le cadre d'un projet existant, soit constituée pour un projet particulier. Par exemple, le niveau d'anglais peut varier énormément d'un développeur à l'autre. D'excellentes habiletés interpersonnelles sont cruciales pour surmonter ces différences et atteindre les objectifs.

7) Comment les gestionnaires de projets peuvent-ils travailler plus efficacement avec les recruteurs?

Un bon candidat à un poste de gestion de projet doit accepter de s'adapter et de répondre aux sollicitations du recruteur. Les employeurs souhaitent en effet embaucher des candidats ayant une compétence technologique particulière (ex. Microsoft Project ou Java) ou une expérience donnée sur le plan de l'encadrement de ressources (ex. supervision de plus de 10 personnes) ou du budget consacré.

Si votre curriculum vitae ne mentionne pas ces informations, vos chances d'être repéré par un recruteur sont beaucoup plus minces. Ainsi, lorsqu'on vous demande de mettre à jour votre curriculum vitæ, c'est parce que nous souhaitons augmenter vos chances d'être convoqué à une entrevue ou embauché. À titre de recruteurs, nous avons les mêmes objectifs que le candidat, c'est-à-dire son épanouissement professionnel dans un poste correspondant à ses compétences.

8) Quelle est l'importance de la formation pour les gestionnaires de projets aujourd'hui?

La certification PMP demeure cruciale. Elle ne signifie pas que le gestionnaire de projet est meilleur, mais assure qu'il saura s'intégrer à une équipe grâce à un niveau de compréhension et de connaissance terminologique établi.

L'expérience propre à un projet et à un secteur est plus importante que le titre lui-même. Toutefois, celui-ci est exigé par de nombreuses organisations, car il permet de diminuer le temps d'intégration d'une nouvelle ressource sur un projet.

9) Si un lecteur souhaite travailler avec Procom, que doit-il faire?

Nos postes ouverts en ce moment sont tous inscrits sur le site Procom.ca, et nos recruteurs techniques sont disponibles par téléphone. Les candidats sont vivement encouragés à répondre aux offres d'emploi qui correspondent à leur profil depuis notre site Web, afin que leur curriculum vitæ soit automatiquement transmis un recruteur compétent.

Bio. Bruce Harpham est auteur et éditeur de ProjectManagementHacks.com, un outil pour les gestionnaires de projets dans le secteur des TI qui souhaitent progresser dans leur carrière. Savez-vous que votre réussite dépend de votre promoteur de projet? Bâtissez une relation de travail efficace avec votre promoteur de projet en consultant le nouveau rapport de ProjectManagementHacks’s (en anglais).