Emplois en ingénierie : perspectives 2020

Les ingénieurs et les étudiants en génie ont raison d’être optimistes envers l’avenir. Les perspectives d’emploi sont reluisantes dans leur domaine, selon un récent rapport de la firme de services en ressources humaines Randstad.

Dans sa plus récente analyse du marché du travail au Canada pour les ingénieurs, Randstad a trouvé que les disciplines qui connaîtront la plus forte croissance d’ici 2025 sont le génie civil, le génie mécanique et le génie électrique. « Toutes les disciplines sont recherchées, et avec une certification d’ingénieur professionnel, vos perspectives d’emploi sont excellentes », affirme toutefois le rapport.

Pourquoi ce besoin criant d’ingénieurs qualifiés ? Randstad met de l’avant deux facteurs majeurs : le vieillissement de la main-d’œuvre et la croissance économique.

Une relève à trouver

Comme 30 % des ingénieurs canadiens sont âgés de 55 ans et plus, les départs massifs à la retraite de nombreux travailleurs, un processus déjà entamé, créeront une pénurie de compétences chez les entreprises œuvrant en ingénierie. Et les universités canadiennes n’arrivent pas à former suffisamment d’ingénieurs pour les remplacer.

Randstad précise que l’immigration contribue pour l’instant à combler cet écart, mais que « les employeurs doivent faire davantage pour inciter les jeunes à poursuivre leurs études en génie » s’ils veulent faire face au deuxième facteur qui explique la demande en ingénieurs : la croissance économique.

Cette croissance, toujours soutenue au Canada malgré des perspectives mondiales peu reluisantes, se fait surtout sentir dans le domaine du bâtiment et de l’infrastructure. L’ingénieur en bâtiment figure donc tout en haut des spécialisations les plus convoitées en 2020.

Note aux futurs ingénieurs

Le rapport Randstad classe au sommet de la liste des meilleurs emplois en génie le poste de chargé de projets. « Les ingénieurs qualifiés qui possèdent des compétences en leadership, en planification, et des compétences organisationnelles » sont extrêmement demandés, mentionne-t-on. Les ingénieurs de demain devront donc s’assurer d’acquérir de l’expérience en gestion pour s’ouvrir de nouvelles portes professionnelles.

En ce qui concerne les compétences recherchées, le rapport est sans équivoque; la compétence la plus demandée est la maîtrise d’AutoCAD, qui reste le logiciel de conception le plus utilisé sur le marché.

Et si on parle de rémunération, le salaire médian des ingénieurs est de 75 200 $ en 2020, équivalent à celui de l’an dernier. Par contre, les 10 % des professionnels du génie les mieux payés verront leur salaire moyen grimper de 108 000 $ à 130 000 $ cette année.

Finalement, le rapport de Randstad se fait rassurant pour l’avenir des jeunes ingénieurs canadiens, affirmant que des choix de carrière diversifiés s’offrent aux nouveaux venus sur le marché du travail, et que plusieurs postes décisionnels sont aussi offerts aux plus expérimentés.

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#