Entrevue avec Michael Burns, Président de 180 Systems

Titulaire de l’accréditation PMP (project management professional), Michael Burns met notamment ses compétences en gestion de projets au service d’entreprises envisageant l’implantation de nouveaux systèmes informatiques. 180 Systems considère que les missions du gestionnaire conditionnent le succès d’un projet.

COMMENT DÉFINIRIEZ-VOUS VOTRE ACTIVITÉ ?

En informatique comme dans la plupart des secteurs, être le gestionnaire d’un projet nous fait dépendre de trois variables : le temps dont on dispose, le budget alloué au projet et l’envergure de celui-ci. Il faut sans cesse composer avec ces éléments. Étonnamment, une quatrième donnée a pris de l’importance depuis seulement peu de temps. On intègre enfin l’idée qu’il faut investir dans les projets les plus pertinents possibles…

DANS LE PASSÉ, LE CŒUR DU PROJET IMPORTAIT MOINS QUE SA SEULE RÉALISATION ?

Aujourd’hui encore, beaucoup se contentent de suivre les règles, mais ne s’impliquent pas assez dans le domaine pour lequel ils travaillent. Cela peut se justifier en fonction de la taille du projet. En informatique notamment, vous pouvez vous en tenir à de la pure gestion de projets si vous traitez avec une très grande entreprise. En revanche, pour des structures de taille plus réduite, bien connaître les codes, le langage et le domaine d’intervention de son interlocuteur vous confèrera un avantage indéniable.

QUELS SONT LES ASPECTS MOTIVANTS DE L’UNIVERS INFORMATIQUE ?

Le plus fascinant, c’est de travailler dans un univers en mouvement perpétuel. Nos outils évoluent ainsi que nos façons de faire et nos compétences. Nous fournissons des produits qui permettent à nos clients d’être plus efficaces et d’élever leur productivité. In fine, les entreprises qui nous sollicitent deviennent plus compétitives.

QUELLES COMPÉTENCES FAUT-IL METTRE EN ŒUVRE SYSTÉMATIQUEMENT ?

Tout dépend du domaine d’expertise et, encore une fois, du degré d’implication. Pour ce qui est des compétences transversales, je dirais de l’organisation, de l’intuition, de l’autorité et de la méthode. Une qualité est particulièrement appréciée dans le domaine de l’informatique, il s’agit de l’habilité en communication. Nombre de nos interlocuteurs sont en milieu de carrière et imposent quantité d’exigences. Seulement, il est impossible de contenter tout le monde. Il faut parfois être dur. Et savoir dire non !

Réseau d'emplois Jobs.ca

#